Home / CULTURE  / Une école de danse classique voit le jour dans un bidonville kényan

Une école de danse classique voit le jour dans un bidonville kényan

Les ballerines de Kibera

Une école de danse classique voit le jour dans un bidonville kényan

A Nairobi, au Kenya, dans l’un des plus grands bidonvilles d’Afrique, une école de danse classique a vu le jour. C’est l’actu’ positive repérée par la rédac’ sur Konbini 🙂

Ecrit par Latifa el-Houari

Au milieu de la pauvreté et du dur quotidien, un peu d’espoir et de joie. Quelques quarante jeunes filles prennent des cours dans une école de danse classique. L’établissement n’est en fait qu’une classe vidée, à raison d’une fois par semaine, pour ces leçons de danse. Durant un an, le photographe suédois Fredrik Lerneryd a décidé d’immortaliser ces cours de danses, dispensés par Mike Wamaya à une quarantaine d’élèves. Anciennement danseur professionnel et chorégraphe, Mike Wamaya a décidé de transmettre sa passion à ces enfants vivant dans l’un des bidonvilles les plus grands du continent africain.

 

Une école de danse classique voit le jour dans un bidonville kényan

Une école de danse classique voit le jour dans un bidonville kényan

 

Des talents révélés au milieu des bidonvilles

Cette école de danse classique a pu être financée grâce aux dons récoltés par l’association caritative anglaise Anno’s Africa. Les élèves au niveau avancé, suivant les cours de Mike Wamaya, ont pu bénéficier de ballerines d’occasion. Parmi eux, certains ont pu même intégrer de « véritables » écoles. Cela a été le cas pour Pamela. La jeune fille a rejoint le Dance Center Kenya.

 

Pamela is practicing Ballet outside her family’s house in Kibera.

 

POST TAGS:

hello@tropics-magazine.com

Review overview
NO COMMENTS

POST A COMMENT